Posted on Laisser un commentaire

Sun-E : Un vélo électrique solaire qui ouvre de belles perspectives

Ces dernières années, le secteur des véhicules à deux roues est le théâtre d’un grand nombre de révolutions technologiques telles que les capteurs photovoltaïques. Sun-E est un parfait exemple de l’application massive des sources d’énergie propres en l’occurrence de l’énergie solaire à des solutions de mobilité. Ce vélo électrique est parfaitement autonome en produisant l’énergie nécessaire dont il a besoin.

Sur les modèles de VAE classique, l’énergie est délivrée par une batterie en lithium-ion à forte densité énergétique qui doit être branchée sur le secteur de manière régulière pour se recharger. Ce type de batterie a besoin en moyenne de 2.5h à 15h de chargement.

Sun-E se démarque par la présence de capteurs photovoltaïques sur son cadre et sa roue avant qui vont alimenter le vélo en continu. La batterie se recharge automatiquement même si le vélo est en déplacement ou à l’arrêt, afin de fournir assez de puissance pour alimenter un moteur électrique de 250W à 350W.

C’est une entreprise française appelée Rool’in qui est à l’origine de ce concept innovant même si pour l’instant, le nombre de capteurs que la startup a réussi à intégrer sur le vélo ne suffit qu’à parcourir entre 15 et 40 km par jour selon la météo. Avec la promesse d’invention de capteurs plus puissants, la startup de Montrouge espère aboutir à de meilleurs résultats.

Sun-E est donc un vélo électrique solaire plus adapté aux déplacements en ville et aux petits trajets du quotidien. Afin de satisfaire les adeptes du VAE qui roulent sur leur vélo tous les jours de l’année, une batterie rechargeable sur secteur d’une autonomie de 51 km est disponible en option.

Côté design, le Sun-E a préféré miser sur la praticité étant donné que la présence des panneaux solaires était une contrainte supplémentaire notamment celui du poids qui atteint les 25 kg. Le tout reste harmonieux même si on est un peu loin de l’élégance des VAE Bosch ou de l’originalité de l’UMI 50. Pour capter les rayons du soleil, on retrouve donc un panneau solaire de forme circulaire sur la roue avant ainsi qu’un panneau rectangulaire sur le cadre.

Très peu de détails techniques ont été divulgués par l’entreprise, mais après des tests techniques convaincants, les premiers essais publics seront entamés à Montrouge avec l’aide de quelques employés de la Poste. Le grand public pourra trouver le Sun-E dans le commerce à partir de 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.